Le BTS Électrotechnique forme des spécialistes dans l’étude, la mise en œuvre, l’utilisation, la maintenance des équipements électriques qui utilisent aussi bien des courants forts que des courants faibles. Ces équipements, de plus en plus sophistiqués en raison de l’évolution des technologies de l’informatique et de l’électronique, peuvent faire intervenir des procédés divers (mécanique, hydraulique, pneumatique, thermique, électronique, informatique industrielle…). Il doit également développer des compétences prenant en compte l’impact de ces équipements sur l’environnement ainsi que la recherche d’une performance énergétique optimale (offre globale d’équipement énergétique ou encore rénovation énergétique des bâtiments).

Retrouvez les établissements du Campus qui proposent cette formation depuis notre application ZEPHYR en sélectionnant les secteur« Bâtiment, Éolien, Hydraulique»

Le métier de technicien supérieur en électrotechnique

Obtenir le brevet de technicien supérieur (BTS) « Électrotechnique » permet d’être spécialiste des installations électriques « intelligentes », qui intègrent les technologies numériques, communicantes et les objets connectés au service des enjeux énergétiques.


Le technicien, la technicienne conçoit, optimise et maintient ces installations électriques depuis le point de production de l’énergie jusqu’aux utilisations, en intégrant des solutions techniques variées et innovantes.
Son métier s’exerce dans des entreprises de toute taille. Son statut correspond à la catégorie « d’Employé Technicien Agent de Maîtrise » (E.T.A.M.).
Le technicien, la technicienne intervient dans les secteurs d’activités de la production, des réseaux de transport et de distribution de l’énergie électrique, des réseaux de communication, des infrastructures et des bâtiments « intelligents », de l’industrie et des équipements électriques des véhicules (terre, air, mer).
Les solutions techniques mises en oeuvre par la personne titulaire du BTS « Électrotechnique » font appel à l’assemblage de constituants intégrés et connectés dans tous les secteurs d’utilisation de l’énergie électrique.
Le technicien, la technicienne intervient dans le cadre de travaux neufs, de rénovation, d’adaptation (extension, amélioration, optimisation, sécurisation) et de maintenance.


La personne titulaire du BTS « Électrotechnique » exerce des activités de conception et d’études, d’analyse et de diagnostic, de conduite de projet/chantier, de réalisation, de mise en service, de maintenance. Dans le cadre de ses activités, elle maîtrise les aspects normatifs, réglementaires, de sécurité des personnes et des biens, de performance énergétique, de protection de l’environnement et du développement durable. Elle intègre dans ses activités les règles de santé et de sécurité au travail,
les aspects de coûts, de compétitivité et de responsabilité sociétale d’entreprise (RSE).
Pour échanger avec les clients, les utilisateurs, les fournisseurs, les services de l’entreprise et les autres parties prenantes, la personne titulaire du BTS « Électrotechnique » dispose de compétences techniques, relationnelles et de communication, y compris en langue anglaise.
Son degré d’autonomie peut être différent selon la taille, le type et l’organisation de l’entreprise, la nature et la complexité des installations. Ses activités s’exercent donc sous la responsabilité d’un professionnel de niveau supérieur et, à terme, en toute autonomie en tant que responsable d’une équipe ou d’un service. Elle peut intervenir à l’international dans le cadre de projets, d’interventions techniques ou de chantiers.
Son expertise technique et sa polyvalence lui permettent de s’adapter aux évolutions technologiques liées aux enjeux :

En réponse à ces enjeux, le technicien, la technicienne titulaire du BTS « Électrotechnique » pourra mettre en œuvre de nouveaux produits et services.

Les secteurs professionnels

Considérant les enjeux ci-dessus, le technicien, la technicienne titulaire du BTS « Électrotechnique »
intervient dans les secteurs suivants :
La production centralisée et/ou décentralisée d’énergie électrique : sources d’énergies
renouvelables, énergies fossiles, etc.

Les réseaux de transport, de distribution d’énergie électrique et de communication :

Les infrastructures

Les bâtiments (résidentiel, tertiaire et industriel) :

L’industrie

Les équipements électriques des véhicules : systèmes à énergie autonomes et embarqués
(terre, air, mer).

Les entreprises

La personne titulaire du BTS « Électrotechnique » est amenée à travailler dans toute structure qui se caractérise notamment par :
Sa taille :

Ses domaines d’intervention :

La nature des travaux :

Les emplois :

Avec expérience (~5 ans)
Les activités d’animation ou de coordination d’équipes, dans le cadre d’études ou de projet/chantier ainsi que l’expertise technique acquise, amènent naturellement la personne titulaire du BTS « Électrotechnique » à assurer après quelques années des fonctions d’encadrement. Ainsi, elle évoluera normalement vers des fonctions d’expertise ou de management :

Activités professionnelles

La grande diversité du métier conduit le technicien, la technicienne titulaire du BTS « Électrotechnique »
à exercer les activités suivantes :

Perspectives

La personne titulaire du BTS « Électrotechnique » dispose de compétences lui permettant de :

Après le nivellement du terrain, le maçon est le premier à intervenir dans la construction d’un bâtiment, il élabore ou met en place les éléments porteurs d’une construction en respectant les plans : il prépare et réalise les fondations, coule la dalle, monte les murs et les cloisons, pose les planchers, c’est ce que l’on appelle le « gros œuvre ».

Retrouvez les établissements du Campus qui proposent cette formation depuis notre application ZEPHYR en sélectionnant le secteur « Bâtiment »

Présentation

Un rôle-clé -Le maçon est le garant de la qualité de l’enveloppe et de la structure du bâtiment en dehors des systèmes constructifs bois. Il intervient sur tout type de bâtiment, aussi bien dans le cadre de constructions neuves que sur des chantiers de réhabilitation ou restauration de bâtiments anciens.

Des prestations variées – Selon les constructions, le maçon a l’occasion de manipuler du béton, des liants, des moellons, de la pierre, de la brique, du bois, des matériaux composites, des ensembles préfabriqués (poutrelles, hourdis, pré-dalles) …. En conséquence, il utilise des outils à main (truelle, fil à plomb, …) et/ou des équipements mécaniques comme les matériels électroportatifs ou pneumatiques. Le maçon maîtrise également la fabrication des éléments qui servent à maintenir ou à décorer l’enveloppe du bâtiment : mortier, ciment, plâtre, résine…, et réalise des enduits intérieurs et extérieurs. Dans certaines régions, le maçon peut être également couvreur et charpentier.

Des secteurs diversifiés – Un maçon peut être appelé sur des chantiers de construction, de rénovation, voir même de destruction. Il peut être amené à construire des bâtiments traditionnels ou modernes : maison individuelle, immeuble collectif d’habitation, immeubles de bureaux, centres commerciaux, bâtiments industriels …. Il peut participer à la restauration et à la réhabilitation de monuments historiques.

Un métier évolutif – La variété des chantiers, sur lesquels peut travailler un maçon, permet à celui-ci de faire évoluer et diversifier ses savoir-faire. Le maçon, qui le souhaite, a souvent la possibilité de s’exercer à des techniques totalement différentes, en passant de la construction traditionnelle, au monomur, à des bétons spécifiques, à l’assemblage d’éléments préfabriqués à l’isolation thermique par l’extérieur …. Un maçon peut également se spécialiser dans la performance énergétique des bâtiments et conseiller ses clients.

CONDITIONS ET ENVIRONNEMENT DE TRAVAIL

Le maçon travaille la plupart du temps en extérieur, seul ou au sein d’équipes plus ou moins restreintes et se déplace au rythme des chantiers. Lorsqu’il travaille sur un site occupé, chez un particulier ou un site ouvert au public, il doit s’adapter à certaines contraintes : planifier, baliser les lieux, limiter bruit et poussières…

LES QUALITÉS ET APTITUDES ATTENDUES

PERSPECTIVES PROFESSIONNELLES

Objectifs

Acquérir les compétences pour exercer les fonctions d’ouvrier qualifié dans les entreprises du bâtiment principalement dans le domaine du gros œuvre. Etre capable de réaliser un ouvrage ou une partie d’ouvrage sur deux niveaux pouvant comprendre des maçonneries, des éléments en béton armé, des poses de composants, des enduits, des canalisations, des gaines.

Contenu

Cette formation est ouverte à tous avec un niveau 3ème et/ou une expérience professionnelle.

Le titulaire du BTS de maintenance des systèmes de production exerce principalement dans les entreprises faisant appel à des compétences pluritechnologiques (électrotechnique, mécanique, automatique, hydraulique), à savoir :
– les grandes entreprises de production industrielle ;
– les Petites et moyennes entreprises/Petites et moyennes industries (PME/PMI) de production industrielle ;
– les entreprises spécialisées de maintenance :

Retrouvez les établissements du Campus qui proposent cette formation depuis notre application ZEPHYR en sélectionnant le secteur «Hydraulique»

Conditions d’accès – Exemples de formations requises

Bac S spécialité Sciences de l’ingénieur
Bac STI2D sciences et technologies de l’industrie et du développement
durable toutes spécialités (SIN, EE, ITEC ou AC)
Bac pro MEI, Bac pro Electrotechnique, …

Contenu

Les enseignements professionnels portent sur :
Analyse systémique et fonctionnelle des systèmes;
Alimentation, distribution, conversion, transmission, stockage de l’énergie;
Acquisition, traitement, communication des informations systèmes;
Commande de la chaîne d’énergie;
Organisation des activités de maintenance;
Opérations de maintenance corrective et préventive;
Adaptation et améliorations, réglages, mise au point, essais des systèmes;
Sécurité et préventions des risques liées aux personnes et à l’environnement;
Les enseignements généraux sont : la culture générale et expression, une langue vivante, les mathématiques et la physique = chimie.

Et demain?

Métiers accessibles à l’issue du BTS :
Responsable du service après-vente, Technicien(ne) de maintenance, Technicien(ne) de maintenance de parc éolien.
Domaines accessibles :
Industrie, Automobile, Textile, Métallurgie, Pétrochimie, Mécanique, Sidérurgie…
Poursuite d’études :
Licences professionnelles, Classes préparatoires « Adaptation Techniciens Supérieurs » (ATS) ou Ecoles d’ingénieurs

Licence professionnelle Métiers du BTP : Bâtiment et Construction parcours Gestion Technique du Patrimoine et de l’Immobilier Social

Uniquement en alternance : contrat d’apprentissage et de professionnalisation

L’ensemble des formations est accessible en formation continue, (salarié, individuel ou demandeur d’emploi), sous réserve de validation des prérequis demandés et des modalités de chaque formation.

Retrouvez les établissements du Campus qui proposent cette formation depuis notre application ZEPHYR en sélectionnant le secteur « Bâtiment »

Objectifs

Cette licence professionnelle a pour objectif de former des professionnels à des problématiques en pleine évolution, compétents dans le domaine juridique ou immobilier et le domaine du bâtiment.
Elle permet également aux personnels en place dans les sociétés de logement social (office, SEM ou SA) ou les établissements gérants des logements d’actualiser leurs connaissances.

Compétences visées

A l’issue de la formation, le diplômé sera capable de :
Calculer l’enveloppe financière d’un projet de construction ou de réhabilitation
Maîtriser des contraintes réglementaires
Vérifier la conformité des prestations des entreprises avec les clauses techniques défi nies dans les marchés
Veiller à la bonne application des règles techniques et des normes lors de la réalisation des bâtiments, dans le cadre éventuel d’une démarche qualité ou d’une certification
Contrôler la conformité des documents administratifs
Contrôler la gestion et l’engagement des dépenses
Élaborer un plan d’actions de maintenance sur les bâtiments
Assurer le suivi du carnet de santé du patrimoine
Prendre en compte les besoins des utilisateurs et usagers
Mettre en œuvre des processus de travail éco-responsables

Organisation de la formation

Date de début : Septembre.
Durée : 1 an.
Volume horaire : 450 h.
Volume horaire des projets tutorés : 120 h.
Organisation de l’alternance : Télécharger le calendrier de l’alternance
Mode de contrôle des connaissances : Contrôle continu, rédaction d’un mémoire et soutenance devant un jury composé d’enseignants et de professionnels.

Enseignements

UE1 GESTION DU PATRIMOINE

1.1 Expertise de l’état du patrimoine immobilier

1.2 Gros œuvre et second œuvre

UE2 GESTION DE LA MAINTENANCE

2.1 Plan Stratégique de Patrimoine

2.2 Entretien des bâtiment et organisation des travaux de maintenance

UE3 DROIT

3.1 Droit de la construction et du logement social

3.2 Assurances

UE4 ÉLABORATION

DES CONTRATS

4.1 Montage des appels d’offres

4.2 Gestion des marchés

UE5 PRATIQUE – PROJET

5.1 Pratique de la gestion d’un parc de logements sociaux

UE6 STAGE

6.1 En entreprise dans la gestion d’un parc immobilier

Insertion professionnelle

Gestionnaire technique de patrimoine immobilier,
Chargé d’opération en maîtrise d’ouvrage,
Collaborateur de direction en immobilier,
Chargé de gestion globale en immobilier.

Recrutement et modalités d’admission

Niveau BAC+2 :

L2 Droit

DUT :

– GEA,
– Génie Civil,
– Génie Thermique et Energie,

BTS :

– Carrières juridiques,
– Professions immobilières,
– Bâtiment,
– Fluides Energies Domotique,
– Autres BTS du secteur.

MODALITÉS D’ADMISSION : Sur dossier
FORMATION CONTINUE : L’ensemble des formations est accessible en formation continue, (salarié, individuel ou demandeur d’emploi), sous réserve de validation des prérequis demandés.
L’accès peut se faire également dans le cadre de la Validation des Acquis et de l’Expérience, (VAE, VAP, ou VES).

Spécialisé dans un domaine industriel, le technico-commercial est l’interface entre les services de production et le service vente. Il exerce cinq fonctions essentielles : la vente de solutions techniques, le développement de clientèle, la gestion de l’information, le management et la mise en œuvre de la politique commerciale de l’entreprise.

Retrouvez les établissements du Campus qui proposent cette formation depuis notre application ZEPHYR en sélectionnant le secteur « Bâtiment »

Programme

En plus des enseignements généraux (culture générale et expression, langue vivante étrangère et environnement juridique), la formation comporte des enseignements professionnels :

Sous statut scolaire, l’élève est en stage pendant quatorze semaines. Une période minimale de 6 semaines consécutives est obligatoire. Les semaines restantes peuvent être fractionnées en plusieurs périodes, d’un minimum d’une semaine, en fonction du projet pédagogique de l’établissement de formation. Les entreprises concernées peuvent être de toute taille et peuvent proposer des biens et/ou des services industriels à tout type de clientèle. Par de là les différentes appellations, le titulaire du BTS technico-commercial vise en première insertion un emploi de négociateur-vendeur technico-commercial itinérant ou sédentaire.

Objectifs du BTS technico-commercial option A énergie et environnement

Le BTS technico-commercial forme des commerciaux à compétence technique (savoir-faire et connaissance des processus de fabrication). Cinq fonctions essentielles caractérisent leur activité : la vente de solutions technico-commerciales, le développement de clientèle, la gestion de l’information technique et commerciale, le management commercial, la mise en oeuvre de la politique commerciale.

Le programme reflète la double compétence du diplôme. Il comprend un enseignement industriel et un enseignement commercial. Le diplôme propose seize spécialités industrielles* de référence dans les domaines suivants : produits et solutions pour la construction ; matériels industriels ; énergie ; contrôle et conditionnement ; matériaux souples pour l’industrie et l’habillement. Les établissements offrent une spécialité de référence tout en développant des spécificités propres au bassin d’emploi local.

Le diplômé peut exercer son activité dans une entreprise industrielle ou commerciale. Il débute en tant que négociateur vente ou technico-commercial itinérant ou sédentaire. Après quelques années d’expérience il peut accéder à un poste à responsabilité en tant que chargé de clientèle, responsable d’achats, responsable grand compte

*Agroalimentaire ; Bois, matériaux dérivés et associés ; Commercialisation de biens et services industriels ; Domotique et environnement technique du bâtiment ; Emballage et conditionnement ; Énergie et environnement ; Énergie et services ; Équipements et systèmes ; Habillement et ameublement ; Matériaux du bâtiment ; Matériel agricole, travaux publics ; Matériel de levage et de manutention ; Mesure industrielle et traçabilité ; Nautismes et services associés ; Produits mode et sport ; Textiles industriels ; Véhicules industriels et équipements automobiles

Conditions d’accès

Le BTS TC s’adresse en priorité aux titulaires d’un bac techno STMG ou STI. Sont admissibles de droit, les bacs pro ou techno avec mention et en harmonie avec ce BTS.

Débouchés

Les objectifs :

Ce BTS forme des négociateurs-vendeurs de biens et de services nécessitant la mobilisation conjointe de compétences commerciales et de savoirs techniques.

L’élève apprend à conseiller la clientèle dans l’identification, l’analyse et la formulation des ses attentes. Il est capable d’élaborer, de présenter et de négocier une solution technique, commerciale et financière adaptée à chaque situation. Les enseignements en développement de clientèle lui permettent de développer et gérer un portefeuille clients dans une logique commerciale durable, personnalisée et créatrice de valeur. Formé au management commercial, il a les compétences pour gérer l’activité technico-commerciale, manager l’équipe, évaluer la performance des ventes et contribuer à l’évolution de la politique commerciale.

Dans le cadre des enseignements de gestion de projet, il apprend à connaître son marché et à réaliser une veille stratégique régulière. Il est formé à l’analyse et l’exploitation de l’information technique et commerciale. La performance commerciale est conditionnée par l’apprentissage et l’utilisation pertinente des technologies de l’information et de la communication relatives aux fonctions technico-commerciales. Une autre partie des enseignements est axée sur les savoirs du domaine industriel. Quelle que soit la spécialité industrielle proposée par l’établissement, l’enseignement comporte un tronc commun permettant de se familiariser avec la terminologie industrielle, les documents techniques, les pièces graphiques, de s’initier à l’analyse fonctionnelle d’un produit, aux critères de choix des matériaux dans la conception des produits, la sécurité d’utilisation, l’organisation et le suivi de projet industriel. Ajoutés aux enseignements propres à chaque spécialité industrielle, ils permettent à l’élève d’acquérir des compétences techniques faisant de lui un expert des produits qu’il est amené à commercialiser.

Les débouchés :

Le titulaire du BTS technico-commercial travaille dans une entreprise industrielle, dans une entreprise prestataire de services industriels ou dans une entreprise de négoce de biens et services industriels. Il s’adresse à une clientèle professionnelle, mais aussi à une clientèle de particuliers dès lors que la prise en compte de la dimension technique du produit est nécessaire à la conclusion de la négociation. Les emplois concernés relèvent de la fonction commerciale-vente nécessitant obligatoirement la mobilisation de compétences technico-commerciales.

Poursuite

Le BTS a pour objectif l’insertion professionnelle mais avec un très bon dossier ou une mention à l’examen, une poursuite d’études est envisageable en licence professionnelle du domaine commercial ou technico-commerciale, en licence LMD (L3 économie-gestion), en école supérieure de commerce et de gestion ou en école d’ingénieur.

Développez votre expertise technique en Efficacité énergétique

Forte de son expertise développée au travers de la majeure Énergie & Environnement, l’EPF propose sur son campus de Montpellier un nouveau Bachelor technologique « Efficacité énergétique » qui répond aux enjeux environnementaux actuels et futurs.

La formation de Bachelor Assistant·e ingénieur·e en Efficacité énergétique s’appuie sur des moyens innovants en particulier la plateforme-laboratoire énergétique Energy Lab, de 120m2. Ce programme, en 3 ans, permet aux futur·e·s étudiant·e·s formés d’acquérir les connaissances techniques et des savoir-faire nécessaires au dimensionnement des systèmes énergétiques existants avec un souci d’optimisation et de contrôle de la consommation d’énergie.

Ce bachelor est construit autour de 4 grandes thématiques :

Retrouvez les établissements du Campus qui proposent cette formation depuis notre application ZEPHYR en sélectionnant les secteurs « Bâtiment, Éolien, Géothermie, Hydraulique, Smart Grid ou Solaire »

Les points forts du Bachelor

Compétences acquises

Ce programme, en 3 ans, permet aux futur·e·s étudiant·e·s formés d’acquérir les connaissances techniques et des savoir-faire nécessaires au dimensionnement des systèmes énergétiques existants avec un souci d’optimisation et de contrôle de la consommation d’énergie.

Compétences techniques 

Compétences transversales 

Les débouchés

Les secteurs d’activité 

Les emplois visés 

Modalités d’admission

Admission Post-bac

Admission en 2e ou 3e année

Après une CPGE, PASS et LAS (médecine), DUT, BTS, Licence technologique ou École d’ingénieurs via Concours Avenir Plus – Bachelors.

Les frais d’inscription au Concours Avenir Bachelors et Avenir Plus Bachelors sont de 30 € (gratuit pour les boursiers) quel que soit le nombre d’écoles choisies.

Uniquement en alternance : contrat d’apprentissage et de professionnalisation

L’ensemble des formations est accessible en formation continue, (salarié, individuel ou demandeur d’emploi), sous réserve de validation des prérequis demandés et des modalités de chaque formation.

Retrouvez les établissements du Campus qui proposent cette formation depuis notre application ZEPHYR en sélectionnant le secteur « Bâtiment »

Objectifs

Cette licence professionnelle a pour objectif de former des projeteurs CAO-DAO dans le domaine du Bâtiment et des Travaux Publics, pleinement intégrés dans une démarche BIM.

Compétences visées

A l’issue de la formation, le diplômé sera capable de :
Utiliser les techniques du Dessin Assisté par Ordinateur et de la Conception Assistée par Ordinateur dans le domaine du Bâtiment et des Travaux Publics,
Développer des applicatifs métier à partir de diverses plateformes de programmation,
Mettre en œuvre la gestion totale d’un projet en utilisant les outils informatiques adaptés et les nouvelles technologies de l’information et de la communication,
Exercer des fonctions de personne ressource dans l’entreprise, en intervenant dans le choix des logiciels, des matériels, et dans la maintenance de premier niveau,
Suivre les évolutions des logiciels et des équipements.

Organisation de la formation Licence professionnelle CAO-BIM

Date de début : Fin septembre.
Durée : 1 an.
Volume horaire : 550 h (35 h/semaine) au total.
Volume horaire des projets tutorés : 140 h pour développement d’applicatifs professionnels.
Organisation de l’alternance : 15 jours / 15 jours. Télécharger le calendrier de l’alternance Groupe A ou Groupe B
Mode de contrôle des connaissances : Contrôle continu.

Enseignements

UE1 ENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX 70H/7ECTS
1.1 Communication – anglais
1.2 Maths
1.3 Environnement professionnel
1.4 Maintenance informatique
UE2 REPRÉSENTATION 2D ET DÉVELOPPEMENT 115H/13ECTS
2.1 Dessin 2D
2.2 Métré
2.3 Programmation LISP
2.4 Bureautique appliquée
2.5 Programmation VBA
UE3 CONCEPTION 3D 120H/13ECTS
3.1 Esquisse architecturale
3.2 Modélisation 3D
3.3 Programmation visuelle
3.4 Modélisation topographique
UE4 COLLABORATION – PROJET BIM 105H/11ECTS
4.1 Gestion de projet
4.2 Numérisation 3D
4.3 Maquette BIM
4.4 Calcul de structures
UE5 PROJET D’APPLICATION 140H/8ECTS
5.1 1/2 journée/semaine puis 1 journée/semaine et 1 semaine
UE6 STAGE EN ENTREPRISE 8ECTS

Insertion professionnelle

Projeteur CAO-DAO dans les bureaux d’études couvrant tous les domaines du BTP

Recrutement et modalité d’admission Licence professionnelle CAO-BIM

Niveau BAC+2 : DUT, BTS ou L2 dans le domaine du BTP

MODALITÉS D’ADMISSION : Sur dossier
FORMATION CONTINUE : L’ensemble des formations est accessible en formation continue, (salarié, individuel ou demandeur d’emploi), sous réserve de validation des prérequis demandés.

L’accès peut se faire également dans le cadre de la Validation des Acquis et de l’Expérience, (VAE, VAP, ou VES).

Plaquette à télécharger ici

Le titulaire du brevet de technicien supérieur Bâtiment est amené à exercer son métier dans les domaines du gros œuvre et du second œuvre du bâtiment. Il intervient à tous les niveaux depuis la conception de solutions techniques jusqu’à la réception des ouvrages.

Retrouvez les établissements du Campus qui proposent cette formation depuis notre application ZEPHYR en sélectionnant le secteur « Bâtiment »

Activités du technicien BAT

Il sait :

concevoir des solutions techniques depuis l’explicitation du besoin jusqu’à la définition détaillée, dans le cadre d’une construction neuve ou d’une réhabilitation ;

concevoir, avec ou sans assistance numérique, le processus de réalisation d’un ouvrage ;

valider et optimiser techniquement et économiquement la relation « ouvrage procédés-matériaux », notamment dans le cas des interfaces entre gros œuvre et corps d’état secondaires et techniques ;

piloter un chantier en garantissant l’avancement, la qualité, la sécurité ;

gérer un chantier, sur les plans humain, matériel, économique et environnemental ;

apporter une réponse technique et économique à une demande.

Conditions d’accès

Exemples de formations requises :

Bac S toutes options

Bac STI2D Sciences et Technologies de l’Industrie et du Développement

Durable, toutes spécialités (SIN, EE, ITEC ou AC) Bac pro domaines du B.T.P

La formation

Culture Générale et Expression (3h). Anglais (2h). Mathématiques (3h). Sciences-Physiques (2h). Enseignements techniques et professionnels (22h). Accompagnement personnalisé (2h).

Contenu

La formation professionnelle porte sur trois grands axes :

Les études et analyses : études d’ouvrages du bâtiment et des interfaces, y compris dans le cadre d’une réhabilitation

Préparation du chantier : conception avec ou sans assistance numérique du processus de réalisation d’un ouvrage

Conduite du chantier : pilotage et gestion d’un chantier La formation est complétée par des disciplines plus générales telles que le Français, une langue vivante, les mathématiques et la physique appliquée.

Et demain ?

Métiers accessibles à l’issue du BTS :

Selon la taille de l’entreprise, le technicien supérieur Bâtiment exerce tout ou partie de ses activités en bureau d’études, dans un service méthodes ou travaux, et sur chantier.

Au sein d’entreprises artisanales ou PME, il peut exercer de façon autonome des activités concernant à la fois la conception, la préparation, l’organisation et le suivi des chantiers. Ces activités peuvent l’amener à occuper les fonctions de chef de chantier, de conducteur de travaux, de chargé d’affaire, de responsable de projets.

Dans les grandes entreprises, il est plus spécialisé et travaille au bureau d’études, au bureau des méthodes, en conduite de travaux, ou sur chantier, sous l’autorité d’un supérieur hiérarchique.

Dans un bureau d’études techniques ou de maîtrise d’œuvre, il peut occuper des fonctions de dessinateur-projeteur, calculateur et peut évoluer vers un poste de chargé d’affaires après quelques années d’expérience

Poursuite d’études :

Licences professionnelles – Licences de Génie Civil ou I.U.P – Écoles d’ingénieurs – Classes Prépa « Adaptation Technicien Sup » (ATS)

La licence professionnelle GEEB ou BEPOS dispensée à l’IUT permet à l’étudiant de suivre un parcours libellé « Gestion et Efficacité Énergétique des bâtiments ».

Retrouvez les établissements du Campus qui proposent cette formation depuis notre application ZEPHYR en sélectionnant les secteurs  « Bâtiment , Smart Grid, Solaire »

Objectifs

La licence professionnelle « Gestion et Efficacité Energétique des bâtiments » (BEPOS ou GEEB) est une formation diplômante et professionnalisante dans le domaine de la maîtrise des énergies, et particulièrement des énergies renouvelables pour le bâtiment. Son objectif est d’équiper en neuf et surtout de réhabiliter l’habitat individuel, les immeubles et les bâtiments à vocation tertiaire dans un souci d’efficacité (utilisation rationnelle de l’énergie). Cette spécialisation est non seulement orientée vers la conception, le diagnostic et le conseil mais aussi la commercialisation, la coordination, la mise en œuvre et l’exploitation de solutions innovantes et économes dans le domaine de l’énergie.

Savoir faire et compétences

Configurer les systèmes de dialogue de gestion technique du bâtiment et de gestion technique centralisée.
Connaitre les notions de base en thermique,hydraulique et en géothermie.
Identifier les sources de chaleur afin de dimensionner une PAC.
Utiliser les outils architecturaux de la construction bioclimatique
Dimensionner une installation électrique.
Effectuer les choix énergétiques les plus environnementaux et pouvoir appliquer aux domaines professionnel et particulier la bonne réglementation ou les labels les plus propices (RT2012, RT2020, écoquartiers, …).
Dimensionner et choisir les équipements les mieux adaptés aux objectifs d’amélioration des efficacités énergétiques passive et active d’un bâtiment.
Participer aux études de définition, conception et prédimensionnement d’une cogénération au stade d’avant-projet sommaire.
Etre capable de proposer une solution de chauffage au bois énergie
Concevoir, installer, mettre en œuvre et maintenir en amélioration continue les installations d’un bâtiment intelligent.
Savoir choisir les éléments constitutifs d’une chaîne de production d’énergie photovoltaïque. 

Programme

Les enseignements (450h) sont répartis dans 7 unités d’enseignement (plus une unité de remise à niveau scientifique) : Énergie et Environnement/ Gestion de l’Énergie / Énergie thermique/ Entreprises, Anglais/ Systèmes de production et de gestion de l’énérgie/ Projet tuteuré / Stage ou projet Professionnel.

La validation du diplôme permet d’obtenir 60 crédits européens (ECTS). Il est possible de suivre cette formation de manière classique, en formation continue ou en alternance en contrat. Rythme de l’alternance : 1 semaine en formation et  3 semaines en entreprise, pour un total de 12 semaines en formation et 38 semaines en entreprise.

Admission

Conditions d’accès

Procédure d’inscription en ligne et pour une durée limitée.

L’inscription en Licence Professionnelle à l’IUT, est composée de 3 étapes. Chaque étape doit être validée pour passer à la suivante :

Étape 1 – Recevabilité du dossier :

Étape 2 – Admissibilité : Prononcée par une commission pédagogique après examen du dossier (Curriculum Vitae, Lettre de Motivation, Relevé de notes… détail sur e-candidat). Sous réserve, la commission peut demander d’autres pièces au dossier.

Étape 3 – Admission définitive : Soumise à la signature d’un contrat d’alternance (apprentissage ou contrat de professionnalisation) au sein d’une entreprise avec des missions en adéquation avec la thématique de la LPro, dans la limite des places disponibles de la formation.

Profils adaptés : DUT (Génie civil, GEII, Génie Thermique et Energétique, Mesures Physiques), BTS (Bâtiment, Electrotechnique, Systèmes Numériques (Option Electronique et Communication), Fluides Energies Domotique), Étudiants ayant le niveau L2 mention Physique-Chimie-SPI.

Public cible

Titulaires de diplômes nationaux de niveau bac + 2.

De formation initiale/alternance.
Profils adaptés :

De formation continue :
Profils adaptés :

Et après

Insertion professionnelle

Les diplômés de la licence professionnelle GEEB pourront occuper des postes tels que :

Retrouvez les établissements du Campus qui proposent cette formation depuis notre application ZEPHYR en sélectionnant le secteur « Bâtiment »

L’ingénieur(e) spécialité conception et management de la construction développe des activités qui intègrent :

Il recueille, analyse et traduit les besoins fonctionnels dans le but de satisfaire au mieux les exigences du client de l’entreprise. Aussi il maîtrise, dans le domaine du bâtiment, les aspects scientifiques, techniques et managériaux du système de production qu’il fait évoluer en adéquation avec les besoins et les métiers propres à l’entreprise.

L’ingénieur participe à la définition des stratégies d’optimisation du système de production de son entreprise grâce à sa bonne connaissance des phénomènes physiques mis en jeu en chauffage, climatisation , comportement mécanique des matériaux et des structures, mais aussi de celle des contextes réglementaires et économiques des différents acteurs/partenaires de l’acte de construire. Il veille à leur mise en oeuvre, anticipe les risques et propose des solutions.

Les métiers visés par notre spécialité « Conception et Management de la Construction » peuvent se regrouper en trois grandes familles, l’ingénieur :

Objectifs de l’ingénieur(e) de spécialité conception et management de la construction

Les compétences visées par ce cursus concernant la conception, la réalisation, la maintenance et la rénovation des bâtiments avec une prise en compte, par l’ingénieur, de l’environnement économique, social et juridique de l’entreprise. Il est au fait des problématiques et des solutions technico-économiques utilisées touchant à l’efficacité énergétique des équipements et des solutions constructives mises en oeuvre dans l’acte de construire.

A ce titre il :

Secteurs d’activité – Métiers

Les ingénieurs diplômés :

– exercent dans les bureaux d’études, les entreprises de construction, l’ingénierie du bâtiment tous corps d’état, le contrôle technique, l’expertise, la gestion de patrimoine, les cabinets d’architecture, la promotion immobilière.

– peuvent prétendre aux emplois suivants : ingénieur d’études, chargé d’affaires, chef de projet, gestionnaire de patrimoine immobilier, conducteur de travaux, contrôleur technique, économistes de la construction, et autres emplois de cadre liés à la conception, la construction et l’exploitation de bâtiments.