Option C: Domotique et bâtiments communicants

Il possible de préparer le BTS Fluides Énergies Domotique option C : Domotique et bâtiments communicants à Nîmes, au Lycée Dhuoda, établissement principal du Campus. Pour accéder à cette formation, il faut être titulaire d’un Bac sciences et technologies de l’industrie et du développement durable toutes spécialités (SIN, EE, ITEC ou AC) ou d’un Bac pro Électrotechnique, Systèmes électroniques et numériques. Et plus rarement, des candidats issus d’un bac général peuvent être admis .

Les activités de la domotique et des bâtiments communicants

Le métier consiste à concevoir, installer, programmer et mettre en service des solutions techniques dans l’habitat et les bâtiments professionnels (tertiaires), en répondant le mieux possible aux besoins des clients. De plus, le technicien a vis-à-vis de ces derniers un rôle de conseil et de formation à l’utilisation de la solution installée. Les solutions techniques « domotique » ou de « gestion technique des bâtiments » (GTB) sont donc bâties autour de systèmes communicants et de supervision qui permettent de gérer l’ensemble des équipements. Sur ce point, le chauffage, la climatisation, l’eau, l’éclairage, les volets roulants ou les systèmes d’alarme peuvent être ainsi commandés à distance.

A cet égard, les principaux objectifs de la Domotique et de la Gestion Technique des Bâtiments sont :

De surcroit, ces technologies facilitent la vie des personnes fragilisées (handicap, vieillesse, maladie) dans leur logement. A ce sujet, les solutions d’automatismes et d’infrastructures de transmission de l’information se développent et rendent ainsi de nombreux services.

Aujourd’hui, le métier de technicien supérieur en « domotique et bâtiments communicants » s’élargit. Au-delà des bâtiments, de nouvelles applications de la gestion de l’énergie, le “smart grids” et les “smart cities” émergent.

La formation du BTS FED option domotique et bâtiments communicants

Parmi les matières enseignées en BTS FED, on trouve la culture générale, une langue vivante , les maths et la physique.

En ce qui concernent les enseignements techniques et commerciaux, ils représentent la majeure partie du temps de formation. Chaque semaine, 1 heure d’accompagnement personnalisé complète le tout.

Un stage de huit semaines en entreprise ponctue également la 1ère année de formation.

Le contenu

Pour devenir un spécialiste de la gestion des bâtiments, le technicien FED aborde donc de nombreuses compétences.
A cet égard, il étudie les systèmes tels que les équipement de chauffage, de climatisation, ou la production d’électricité renouvelable… De plus, il voit les aspects règlementaires dans la construction (réglementation thermique, acoustique, incendie, électrique chauffage éclairage, accès-intrusion, vidéo protection…). La communication technique (exploitation et réalisation de plans et schémas) et commerciale lui sont indispensables. Tout comme aussi les techniques commerciales (études de marché, prospection et relation clientèle, …).

Les débouchés

Non seulement les bureaux d’études techniques (BET) ou les entreprises d’installation et/ou de maintenance recrutent les techniciens FED. De surcroit ils peuvent travailler chez les fournisseurs et/ou fabricants d’équipements. On retrouve également ces spécialistes au sein des collectivités territoriales pour la gestion des bâtiments publics.

Après un BTS FED, on peut aussi poursuivre des études en licences professionnelles, en classes préparatoires « Adaptation Techniciens
Supérieurs
» (ATS) et en écoles d’ingénieurs.

BTS Métiers du Géomètre Topographe et de la Modélisation Numérique

On retrouve cette formation à Nîmes, au Lycée Dhuoda qui héberge le siège du Campus. Pour y accéder, il faut être titulaire soit d’un Bac STI2D toutes spécialités, d’un Bac Professionnel du domaine BTP ou d’un Bac S toutes options.

Les activités du technicien Géomètre – Topographe

Le titulaire du BTS Métiers du Géomètre – Topographe et de la modélisation numérique est un technicien supérieur spécialisé dans les relevés d’environnements existants, urbains, péri-urbains ou ruraux (extérieurs comme intérieurs). Après avoir capturé la réalité du terrain en 3D, il élabore des modèles numériques tridimensionnels renseignés à partir des relevés effectués ou par conception assistée par ordinateur à partir de documents projets (bâtiments, ouvrages d’art, etc.). Il est aussi capable d’établir les documents techniques 2D et 3D rendant compte d’un état des lieux, avant ou après un projet, et de participer aux activités de bureau d’études relatives aux projets d’aménagement de l’espace (urbain ou non) et de la propriété foncière. Ainsi il privilégie les solutions d’aménagement durable.

Le contenu BTS Métiers du Géomètre Topographe et de la Modélisation Numérique

L’enseignement professionnel est dispensé avec les moyens techniques de pointe (GPS, matériel de mesures de dernière génération). Les compétences numériques et graphiques acquises assurent donc une polyvalence et un savoir-faire indispensables à l’apprenant pour son insertion professionnelle. La seconde année s’achève par une épreuve professionnelle de synthèse en association avec des entreprises et des Géomètres Experts.

À cet enseignement s’ajoute les matières suivantes: 3h de Culture Générale et Expression. 2h d’Anglais. 5h de Maths. 3h de Sciences Physiques. 11h de Traitement Numériques et Graphiques. 6h de Saisie des données. 1h de Connaissances topographiques. 3h de Droit, Économie et Gestion et 1h de Domaines d’intervention.


Exemples de projets : La levé topographique du golf de Vacquerolles à Nîmes. La levé GPS d’une partie du littoral pour Les Salins du Midi. La cartographie de domaines viticoles. L’étude de monuments historiques pour la DRAC.

Les débouchés

Les entreprises sont amenées à employer ces techniciens supérieurs, en leur confiant des activités du même type. Les perspectives professionnelles sont donc variables d’une entreprise à l’autre.
La poursuite d’études en Licence professionnelle est également possible.

Les métiers: Dans le secteur privé la plupart des entreprises du domaine d’activité sont des cabinets de géomètres experts, des sociétés de topographie ou des bureaux d’études. Beaucoup d’entreprises du secteur du Bâtiment et des travaux publics (BTP) accueillent des techniciens géomètres projeteurs au sein de leurs départements bureau d’études et/ou service topographique.
Dans le secteur publique , la plupart des grandes entreprises publiques ou parapubliques accueillent ces techniciens dans leurs services d’ingénierie, de topographie, de gestion patrimoniale. Exemples d’entreprises : SNCF, EDF, ERDF, GRDF, RATP, etc.

Les + du Campus: Connecté à un réseau d’acteurs composé d’entreprises, d’institutions et d’établissements de formation allant du pré-bac au bac+5, le Campus des Métiers et des Qualifications Habitat, Énergies Renouvelables et Éco-construction permet aux étudiants de suivre une formation au plus proche des réalités du terrain.
Le Campus vous guide ainsi dans votre choix de formation et vous ouvre de nouvelles perspectives. Et ce par le biais de 3 voies de formation : formation initiale, apprentissage et formation continue. Il facilite votre insertion dans le monde du travail grâce à des partenariats avec le monde économique.

BTS Études et économie de la construction

L’antenne de la formation BTS Études et Économie de la Construction se trouve à Nîmes, au Lycée Dhuoda qui héberge le siège du Campus. Pour y accéder, il faut être titulaire soit d’un Bac S toutes options, d’un Bac ES, d’un Bac STI2D sciences et technologies de l’industrie et du développement durable toutes spécialités (SIN, EE, ITEC ou AC) ou encore d’un Bac pro du BTP. Il faut également avoir l’accord d’une entreprise pour la signature d’un contrat d’apprentissage. Enfin être âgé de moins de 31 ans à la signature du contrat.

Les activités du Technicien EEC

Le BTS EEC forme des spécialistes de la prescription, de l’estimation des ouvrages de bâtiment et de voiries ou réseaux, ainsi que du suivi économique des projets, tant au niveau de la conception que de la réalisation. Au cours de ses activités professionnelles, le technicien supérieur Études et Économie de la Construction, sous l’autorité de sa hiérarchie, est donc amené à intervenir à tous les stades d’un projet, dans le respect de la déontologie professionnelle.
Le technicien supérieur Études et Économie de la Construction peut exercer ainsi différentes missions. Comme celles de l’assistance économique à la maîtrise d’ouvrage publique ou privée. Des missions spécifiques de la maîtrise d’œuvre. Des missions économiques dévolues aux entreprises. Ou également des missions d’assistance à expertise amiable et judiciaire.

Le contenu

Les enseignements professionnels portent sur l’exploitation de documents et l’organisation d’une part. L’étude technique et de projets d’ouvrages d’autre part. Et enfin, sur l’économie de la construction et de l’entreprise.
Les enseignements généraux sont la culture générale et expression, une langue vivante, les mathématiques et la physique appliquée.

Les débouchés

Les métiers :
• en entreprises de la construction,
• en bureaux d’économistes de la construction,
• en bureaux d’ingénierie,
• en cabinets d’architectes,
• en administrations et collectivités territoriales,
• en cabinets d’assurances, dans d’autres structures (fabricants, fournisseurs…)

Ce BTS est conçu pour permettre une insertion directe dans la vie active. Cependant une poursuite d’étude est envisageable vers une licence professionnelle ou une école d’ingénieur du domaine.

Les + du Campus: Connecté à un réseau d’acteurs composé d’entreprises, d’institutions et d’établissements de formation allant du pré-bac au bac+5, le Campus des Métiers et des Qualifications Habitat, Énergies Renouvelables et Éco-construction permet aux étudiants de suivre une formation au plus proche des réalités du terrain.
Le Campus vous guide ainsi dans votre choix de formation et vous ouvre de nouvelles perspectives par le biais de 3 voies de formation : formation initiale, apprentissage et formation continue. Il facilite votre insertion dans le monde du travail grâce à des partenariats avec le monde économique.

Option C systèmes éoliens

Le BTS Maintenance des Systèmes option Systèmes Éoliens est une formation à temps complet pour les titulaires de niveau IV. Il s’étale sur 2 ans, en alternance avec des périodes en entreprise. L’antenne de formation se trouve à Nîmes au Lycée Dhuoda. Pour y avoir accès, il faut être titulaire d’un baccalauréat STI2D toutes spécialités, d’un Bac Pro MEI ou Électrotechnique ou d’un Bac S spécialité SI. Avoir également l’accord d’une entreprise pour la signature d’un contrat d’apprentissage. Enfin, être âgé de moins de 31 ans à la signature du contrat.

La formation et son contenu

Durant sa formation, l’apprenant aborde les aspects techniques et sécuritaires du métier de technicien de parc éolien. Comme la préparation de l’intervention et des matériels nécessaires. La réalisation des activités de maintenance préventive et corrective. Également l’acquisition, le traitement, la communication des informations systèmes. L’analyse et diagnostic ainsi que l’analyse vibratoire, endoscopie, alignement laser.

Formation à la sécurité * : Travail en hauteur, Sauveteur secouriste au travail, Gestes et postures, Habilitations électriques BT / HT

* L’obtention des divers modules « sécurité » est indispensable pour la réalisation du stage en entreprise.

À ces heures de 1ère année de BTS (soit 2h de Culture Générale, 2h d’Anglais, 3h de Maths, 4h de Physique-Chimie, 10h d’Étude pluritechnologique des systèmes, 3h d’Organisation de la maintenance, 6h de Technique de maintenance, conduite, prévention, et 1h d’accompagnement personnalisé) s’ajoutent en 2ème année, 1 heure en Anglais et Techniques de maintenance et Prévention.

Les débouchés

Les besoins de techniciens qualifiés dans ce secteur sont importants car la France possède le deuxième potentiel de vent d’Europe. Il exerce le métier de Technicien de Maintenance de Parc Éolien.

Les métiers : Le technicien titulaire d’un BTS Maintenance des systèmes Option C Systèmes éoliens joue un rôle primordial dans la rentabilité économique d’un parc en veillant à assurer les conditions d’une production d’énergie électrique optimale ainsi que le meilleur taux de disponibilité de ses machines. Il est placé sous la responsabilité hiérarchique du responsable des opérations de maintenance auquel il fournit des comptes rendus d’intervention. Les nacelles d’éoliennes pouvant culminer à plus de 100 m de hauteur, le métier nécessite une bonne condition physique ainsi qu’une polyvalence technique pour réaliser les activités de maintenance liées à des domaines très variés (Electrotechnique, mécanique, hydraulique, capteurs embarqués, etc.).


Le technicien supérieur maintenance des systèmes éoliens exerce dans trois catégories d’entreprises : Les constructeurs éoliens qui assurent, pour le compte de l’exploitant, la maintenance des parcs éoliens. Les exploitants éoliens qui possèdent leurs propres centres de maintenance. Les entreprises de maintenance qui assurent tout ou partie de l’entretien des parcs éoliens

Les + du Campus: Connecté à un réseau d’acteurs composé d’entreprises, d’institutions et d’établissements de formation allant du pré-bac au bac+5, le Campus des Métiers et des Qualification Habitat, énergies renouvelables et éco-construction permet aux étudiants de suivre une formation au plus proche des réalités du terrain.
Le Campus vous guide dans votre choix de formation et vous ouvre de nouvelles perspectives par le biais de 3 voies de formation : formation initiale, apprentissage et formation continue. Il facilite votre insertion dans le monde du travail grâce à des partenariats avec le monde économique.

Matériaux du Bâtiment et Construction durable

Le BTS Technico commercial compte 1400 heures de cours. Il s’étale sur 2 ans pour les titulaires de niveau IV, en alternance avec des périodes en entreprise. L’antenne se trouve ici au Lycée Dhuoda. Pour accéder à cette formation il faut être titulaire d’un baccalauréat STT, STI2D ou autre. Sinon d’un brevet de Technicien (BT EEC) ou de certains baccalauréats professionnels. Il faut également avoir l’accord d’une entreprise pour la signature d’un contrat d’apprentissage. Enfin être âgé de moins de 31 ans à la signature du contrat.

La formation

Elle prépare les apprentis à acquérir les cinq fonctions essentielles du Technico commercial. D’abord la vente de solutions technico-commerciales, la préparation de propositions de solutions techniques, la négociation, et le conseil. La création et la fidélisation de clientèles. Puis la gestion de l’information technique et commerciale par la veille stratégique technique et commerciale et l’analyse de l’information technique. Également le management de l’activité commerciale avec la mise à disposition d’une offre de biens ou services industrielle et le management de l’équipe et du réseau. Et enfin, la mise en œuvre de la politique commerciale par des plans d’actions commerciales.

Les contenus

Les débouchés: Le BTS Technico commercial spécialisé dans les matériaux du bâtiment et la construction durable permet donc une insertion professionnelle immédiate. La poursuite d’étude est également possible en formation post BTS de type commerciale.

Les métiers: Acheteur(euse), Attaché(e) commercial(e), Chef des ventes – responsable du service et Technico-commercial(e) en matériaux du bâtiment.

Les + du Campus: Connecté à un réseau d’acteurs composé d’entreprises, d’institutions et d’établissements de formation allant du pré-bac au bac+5, le Campus des Métiers et des Qualification Habitat, énergies renouvelables et éco-construction permet aux étudiants de suivre une formation au plus proche des réalités du terrain.
Le Campus vous guide ainsi dans votre choix de formation et vous ouvre de nouvelles perspectives par le biais de 3 voies de formation : formation initiale, apprentissage et formation continue. Il facilite votre insertion dans le monde du travail grâce à des partenariats avec le monde économique.

Option A : Génie climatique et fluidique

Le BTS Fluides énergies domotique option Génie climatique et fluidique compte 1400 heures de cours pour les titulaires de niveau IV. Il s’étale sur 2 ans, en alternance avec des périodes en entreprise. L’antenne de formation se trouve au Lycée Frédéric MISTRAL à NÎMES. Pour y avoir accès, il faut être titulaire d’un baccalauréat S, STI2D ou Bac Pro secteur énergétique et climatique. Avoir également l’accord d’une entreprise pour la signature d’un contrat d’apprentissage. Enfin, être âgé de moins de 31 ans à la signature du contrat d’apprentissage.

La formation

Elle permet à l’apprenant de posséder les connaissances techniques et économiques couvrant le déroulement d’une affaire, de la conception à la mise en service. De participer aussi à l’étude technique, au chiffrage, à la réalisation et à l’exploitation d’un système. Enfin de s’adapter aux technologies et réglementations. Celles-ci évoluent en effet rapidement dans le domaine des fluides, de l’efficacité énergétique, de la récupération d’énergie et de la gestion technique. Le diplômé a un champs d’activité essentiellement centré sur les installations CVC (chauffage, ventilation, climatisation) et sanitaire dans le bâtiment. Parallèlement au suivi technique d’une opération, il participe aussi à sa gestion. Il est ainsi capable de s’adapter aux évolutions technologiques, réglementaires, et normatives dans les domaines de l’efficacité énergétique, des énergies renouvelables, de la récupération d’énergie, de la réhabilitation des bâtiments anciens, de la gestion technique et des réglementations environnementales présentes et à venir. 

Le contenu du BTS FED s’articule autour des :

  • Activités d’études techniques :  Dimensionner et définir des équipements avec les outils informatiques. Chiffrer ainsi que choisir le matériel dont les caractéristiques seront les mieux adaptées aux besoins des clients, du produit ou à la résolution des problèmes techniques rencontrés  Répondre à des appels d’offres, évaluer des équipements.
  • Activités d’intervention :  Mettre en service des systèmes et contrôler des travaux. Diagnostiquer et analyser des dysfonctionnements. Mettre en service et optimiser les installations. Également conseiller les clients et exécuter des opérations de maintenance ciblées.
  • Activités d’organisation :  Réaliser un planning et établir des commandes de matériel. Puis participer aux réunions et suivi de chantier…

La formation est complétée par des disciplines plus générales telles que le français, l’anglais, les mathématiques et la physique chimie.

Les débouchés sont variés. Le jeune titulaire du BTS Fluides énergies domotique option Génie climatique et fluidique est embauché au niveau ETAM dans le cadre des conventions collectives. Les entreprises qui recrutent majoritairement opèrent dans divers secteurs. Comme les Bureaux d’études techniques (BET), les Entreprises d’installation et/ou de maintenance, les Fournisseurs et/ou fabricants d’équipements et également Collectivités territoriales.

Les métiers: Chargé/e d’affaires en génie climatique. Domoticien/ne. Technicien/ne. Thermicien/ne. L’Économe de flux. Technicien/ne de maintenance en génie climatique.

Les + du Campus: Connecté à un réseau d’acteurs composé d’entreprises, d’institutions et d’établissements de formation allant du pré-bac au bac+5, le Campus des Métiers et des Qualification Habitat, énergies renouvelables et éco-construction permet aux étudiants de suivre une formation au plus proche des réalités du terrain.
Le Campus vous guide ainsi dans votre choix de formation et vous ouvre de nouvelles perspectives par le biais de 3 voies de formation : formation initiale, apprentissage et formation continue. Il facilite votre insertion dans le monde du travail grâce à des partenariats avec le monde économique.